Mairie de Leval
61, rue Émile Brasselet
59620 LEVAL

Tél. : 03 27 53 61 20
Fax : 03.27.53.61.29

Ouverture au public :
Du Lundi au Vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h30
Le Jeudi de 8h à 12h

contact@commune-leval.fr

Bienvenue sur le site de la commune de Leval (Nord)

Inauguration de la salle "Les Forges Espace Mainguet"

Novembre 10 11:00

"Le Riva Bar" a changé de nom !

Le Samedi 10 Novembre à 11h00 a eu lieu l’inauguration officielle de notre salle de réception qui accueille également notre restauration scolaire.

En mémoire à la famille MAINGUET qui a participé à l’essor de LEVAL en y installant une usine de tôles fines au début du siècle dernier, cette salle porte désormais le nom :

"Les Forges Espace Mainguet".

A cette occasion, l’Association Mémoire du Patrimoine Levallois a exposé des cartes postales, photos et autres documents concernant cette facette de LEVAL.

Voici le discours de Monsieur le Maire, prononcé à cette occasion :

« Je vais maintenant retracer la carrière et la vie de Monsieur Jean-François Mainguet, né en Belgique dans la province de Liège en 1880.

Monsieur Mainguet est venu à Leval dans le but de créer une entreprise de transformation métallurgique : les futures Forges de Leval vers 1906.

Pourquoi s’installer à Leval ?

En ces années d’industrialisation importante les vallées fluviales qui permettaient les échanges de marchandises étaient très fréquentées et donc les terrains très chers. Les investisseurs et entrepreneurs belges s’installaient en France en remontant la Sambre. D’autant qu’un autre moyen de transport commençait à s’imposer : le chemin de fer.

Leval offrait alors cette double opportunité.

Vers 1912, l’installation de l’usine se termine et la production va commencer à se mettre en place progressivement. Malheureusement la première guerre mondiale et l’occupation allemande vont suspendre l’activité par manque de main d’œuvre mais aussi suite à la réquisition allemande. Le 5 novembre 1918, le site sera bombardé et subira de gros dégâts.

Mais la reconstruction se fera rapidement. Dès 1922 ; 300 ouvriers y travailleront. La seconde guerre mondiale détruira complètement le site. Les dirigeants Mainguet ne baisseront pas les bras et pour la troisième fois, l’entreprise fut reconstruite avec les données les plus modernes anglaises et américaines et fut complétée par une conception personnelle afin d’être la plus performante possible.

En effet, les Forges de Leval-Aulnoye était, avant 1939, le plus important producteur de l’armée française.

Pendant les périodes de guerre, Monsieur Mainguet se distinguera particulièrement. Il contribuera notamment de 1914 à 1918 à maintenir le moral de la population et aidera financièrement à assurer le ravitaillement, le paiement des allocations aux familles des mobilisés et maintiendra les envois mensuels de colis de vivres aux familles du personnel mobilisé.

Ce que nous ne savions pas non plus, c’est que pendant l’occupation de la seconde guerre mondiale, il refusera de vendre aux Allemands du matériel de laminoirs neuf, dont ils avaient besoin pour leurs fabrications et s’est opposé, non sans peine à la réquisition.

Il aidera à s’enfuir des ouvriers faisant partie de la Résistance et ayant accompli des actes de sabotage ou ne voulant pas aller travailler en Allemagne…

1948 sera l’année de la reprise d’activités des Forges. Celles-ci cesseront définitivement en 1969.

Le volontarisme et l’humanisme de Monsieur Mainguet ont rendu de nombreux services à la population Levalloise.

Il appliquera le système des allocations familiales au personnel des Forges bien avant que la loi en fasse une obligation aux employeurs.

En cette période de forte industrialisation, la main d’œuvre formée est assez rare sur le marché de l’emploi, Monsieur Mainguet va faire en sorte que ses ouvriers se plaisent dans leur usine et ne soient pas tenter d’aller ailleurs. Pour cela il va créer une vie sociale autour de son usine. Il va transformer le lieu-dit du « Petit Maubeuge » en y construisant deux cités pour loger ses ouvriers, l’une rue Francis Demay, l’autre rue Emile Brasselet. C’est également dans cette rue qu’il fera sortir de terre une école.

Il participera également à l’aménagement de la commune entre les deux guerres en prenant à sa charge la construction du kiosque à musique sur la place.

Il aidera financièrement la commune pour l’électrification des écarts.

Il soutiendra quelques associations : l’Harmonie des Forges, la société de gymnastique des Forges, il permettra à ses employés de se distraire. C’est ainsi qu’il fera construire juste en face de l’usine une salle des fêtes, où étaient organisées des soirées théâtrales, des bals, et une salle de sports…où nous nous trouvons actuellement.

Nous lui devons aussi deux maisons d’habitation construites par un architecte fort connu du bassin de la Sambre en cette première partie du XXème siècle : Marcel Mélon. L’une à côté de l’autre, rue Emile Brasselet, en face du groupe scolaire, dont celle sise près du rond-point se trouve être notre mairie depuis 2006.

Passons maintenant à ses distinctions honorifiques…

Monsieur Mainguet fut :

- Chevalier de la Légion d’Honneur le 22 février 1934,
- Officier de la Légion d’Honneur le 31 janvier 1953,
- Médaille d’Honneur du Travail (40 années dans la même société),
- Officier de l’Ordre de l’Economie nationale le 31 janvier 1956,

Quant à ses fonctions publiques :

Monsieur Jean-François Mainguet sera Président d’Honneur de plusieurs sociétés dans notre région, notamment La Société Française des Cylindres de Laminoirs à Berlaimont, la Société Phoenix-Works de Flémalle-Haute, il sera aussi président d’Honneur de plusieurs Chambres Syndicales de Sidérurgie.

Je pense avoir retracé la carrière de Monsieur Mainguet dans son intégralité et j’espère avoir fait ressortir ses traits de caractère profondément humaniste au travers de ces différentes énonciations.

Leval lui doit en tout cas, son essor du siècle dernier et j’espère qu’en inaugurant cette salle en son nom, nous lui prouvons, notre reconnaissance.

Bien sûr, je n’oublie pas notre architecte, Monsieur Thierry Grislain, qui nous a guidés sur l’acquisition et la transformation de ce bâtiment. Nos remerciements aux artisans locaux, l’entreprise SAE pour la peinture, les menuiseries Toussaint, la société Angel, Ducrocq toitures et les ferronneries Levalloises. Toutes ces entreprises sont réputées dans l’Avesnois et bien au-delà.

Je mettrai l’accent également sur le travail effectué en régie par notre personnel technique. Ainsi que le personnel qui assure la cantine et l’entretien des locaux. Notre DGS Bruno Bajard pour l’élaboration des dossiers administratifs.

A noter le travail effectué par l’association Mémoire du Patrimoine Levallois représentée ici par Jean-Yves et Jean-Pierre Merlant ainsi que Céline Dupont, responsable de la médiathèque municipale, Emily Delaporte, éditrice et le président Alain Deneuvillers, excusé ce jour pour raisons personnelles.

Vous allez pouvoir découvrir le tome 2 ayant pour sujet l’histoire de notre commune.

 »

Retour en images sur cette inauguration

























Panneau lumineux

JPEG - 12.3 ko
Parc Naturel Régional de l’Avesnois